En chemin

On s'en va où au juste?

(Ce qui suit contient des citations en anglais)

Le monde évangélique fut bouleversé dans les derniers jours en apprenant que Joshua Harris ne se considère plus croyant. Une semaine plus tôt il nous annonçait qu’il se séparait de son épouse. Vous ne trouverez pas ici une critique de sa décision. Si cela vous intéresse il suffit de faire une recherche google et vous trouverez plein de chrétien avec des paroles venimeuse à son égard. 

Pour ma part, je suis curieux. Il n’est pas le premier pasteur évangélique (même s’il avait quitté son poste de pasteur pour retourner aux études il y a environ 4 ans) a quitter la foi. Il ne sera certainement pas le dernier. J’ai lus plusieurs histoires semblable a la sienne dans les dernières années.

À force de lire, je me rends compte que tout comme dans le monde évangélique, parmi les penseurs athées et agnostiques, il y a toute sorte de divergences qui en découlent. Il y a des penchants plutôt philosophiques avec des divergences. Il y a des penchants scientifiques avec des divergences. Même la communauté scientifique athée et/ou agnostique ne s’entend pas pleinement sur les manières d’expliquer l’inexistence de Dieu ni sur les manières de définir les implications de l’inexistence (ou même de l’existence) de Dieu. 

En fin de compte, quoi que je ne partage pas toutes les conclusions, j’ai tout de même beaucoup de respect et de compréhension à l’égard de ceux qui n’arrive pas ou qui n’arrive plus à accepter l’existence de Dieu. Il y a tendance chez bien des chrétiens à prétendre que ceux qui rejette l’existence de Dieu sont rebelles et misérables! Pourtant, parmi la communauté chrétienne il y a bien des gens misérables et rebelles aussi. La bonté, le bonheur, la joie, le respect et l’amour du prochain ne sont pas des qualités qui appartiennent à la religion. Il y a des croyants extrémistes tout comme il y a des athées extrémistes. Il y a des croyants un peu « zoin zoin » tout comme il y a des athées un peu « zoin zoin ». Par contre, en général, d’un côté comme de l’autre, il y a des individus normaux qui ne cherchent qu’a cheminer dans la vie. Nous n’avancerons à rien si nous n’arrivons pas premièrement à respecter ceux qui ne pensent pas comme nous. Que ce soit d’un côté ou de l’autre de l’argument. 

En ce qui me concerne, j’ai été particulièrement intrigué par les raisons qui pousseraient un pasteur évangélique à abandonner la foi pour devenir athée (une personne qui affirme l’inexistence de Dieu jusqu’à preuve du contraire) ou agnostique (une personne qui prétend qu’il n’est pas possible de savoir si oui ou non Dieu existe. Donc, Dieu n’existe probablement pas ou, s’il existe, ça ne doit pas être très important puisque ce n’est pas évident ni possible de le démontrer). L’emphase dans les livres est sur les raisons qui ont amené ces pasteurs aux conclusions qu’ils racontent. Des doutes qui les ont menés à une poursuite de réponses et, pour diverses raisons et de différentes manières, cette quête les a menés à la conclusion que leur foi était fausse. 

Voici quelques citations (en anglais) expliquant un peu les raisons qui ont conduit ces pasteurs à laisser tomber leur foi chrétienne :

I did not lose my faith – I gave it up purposely. The motivation that drove me into the ministry – to know and speak the truth – is the same that drove me out. I lost faith in faith. I was forced to admit that the bible is not a reliable source of truth : it is unscientific, irrational, contradictory, absurd, unhistorical, uninspiring and morally unsatisfying. – Dan Barker, Godless : How an Evangelical Preacher Become one of America’s Leading Atheists

When we seek for a cause of it all …. We may even have to say, like I had previously said, that it cannot be figured out with reason, and initially it can’t. But when we reflect on why we can’t figure it all out, the best reason I can offer is that random chance events can’t be figured out by hindsight, because there is nothing but chance to account for them. So in the end, I do have a reason for what I believe. Nature is ultimate. According to the late Carl Sagan, « the cosmos is all there is, was, or ever will be. » According to Bertrand Russel, the universe is simply « a brute fact. » I am an atheist. There is no God. And there is at least one reason for me not to believe in God, and that is because this universe is absurd when we try to figure it out. Any attempt I know of to figure it out fails, except the conclusion that it arose because of chance. According to Jacques Monad, « our number came up in a Monte Carlo game. » …… I think the default position is (soft or weak) agnosticism, which simply says, « I don’t know. » That’s right; I don’t know what to believe after rejecting all religious viewpoints. I could even concede that there is a God, a deist god, a philosopher’s god. But as I said, such a distant god is practically no different than none at all. That’s why I’ve chosen to be an atheist, since it makes no difference to me even if a god does exist. But I could be wrong, and I admit it …. Surely if God exists, he knows what it would take for us to believe. So why doesn’t he do what it takes? … this problem is best explained by the fact that God doesn’t even exist … everything I have examined so far has failed to  provide a satisfying answer, except atheism. – John W. Loftus, Why I Became an Atheist : A Former Preacher Rejects Christianity

I oppose the Christian Church because, for all the good it sometimes does, it presumes to speak in the name of God and to propound and advocate beliefs that are outdated, demonstrably untrue, and often, in their various manifestations, deleterious to individuals and to society …. I was beginning to question the Christian faith … I am a former Christian minister who is now an agnostic. – Charles Templeton, Farewell to God : My Reasons for Rejecting the Christian Faith

The information that was left out of our announcement is that I have undergone a massive shift in regard to my faith in Jesus. The popular phrase for this is “deconstruction,” the biblical phrase is “falling away.” By all the measurements that I have for defining a Christian, I am not a Christian. Many people tell me that there is a different way to practice faith and I want to remain open to this, but I’m not there now.⁣ – Joshua Harris

Comment réagis-tu en lisant de tels propos?

Publicités

2 réflexions sur “Les pasteurs qui cessent de croire

  1. Robert dit :

    Salut George, courageux comme réflexion, mais aussi très pertinent. Je ne crois pas que nous perdons la foi, mais essayons plutôt de la comprendre outre que par elle-même, c’est-à-dire, sans y croire. La foi est inexipliquable scientifiquement. Aucun théorème pour la supporter…Dire que la foi ça se vit et qu’elle ne s’explique pas, est un paragdime hors du commun dans ce monde où tout repose sur le fardeau de la preuve. La foi est un mode de vie, un phare dans une tempête, un repère « discret ». Le monde d’aujourd’hui est trop méfiant, en raison que certains ont abusé de l’innocence des gens de foi. Par contre, il ne faut pas abandonné la foi, il faut l’éloigner du scientifique et la rapprocher des âmes. Sauve ton âme, comment? Par la foi

    J'aime

    1. Georges dit :

      Merci Robert, effectivement la foi est difficile a expliquer scientifiquement. Je suis d’accord que nous sommes gagnant lorsque, sans rejeter la science et la quête de la connaissance/compréhension du monde dans lequel on vit, nous préservons tout de même le mystère d’une réalité où les choses ne peuvent pas toujours être expliqué.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :